Kevin Bodin lors d'une de ses vidéos

Si certains ont développé leur business en ligne par esprit d’entreprise, ou pour devenir indépendants financièrement, d’autres ont simplement franchi le pas pour concilier travail, et passion. Kevin Bodin est de ceux-là. C’est pour vivre pleinement son amour pour l’Asie, que ce sportif aux multiples talents s’est lancé dans l’aventure du bloging. Huit ans plus tard, les résultats forcent le respect. Retour sur l’ascension d’un homme qui a su passer de petit blogueur, à formateur de référence.

Un jeune homme dont le parcours semblait tout tracé

Si certains entrepreneurs montrent des dispositions pour le business dès l’adolescence, ce n’est pas le cas de Kevin Bodin. Il suit une scolarité classique, sans incident notable, et mène la vie d’un jeune homme de son âge. Très sportif, le garçon aime la boxe. La boxe Thaï, plus précisément. Il s’oriente donc vers des études dans le domaine du sport, une fois son BAC obtenu. Un choix qui lui réussit, puisqu’il en sort avec une licence en poche. Passionné par le domaine du bien-être, Kevin s’inscrit ensuite dans une école de réflexologie. La voie devant lui semble toute tracée : il ouvrira son cabinet de réflexologie, ou deviendra professeur de sport.

Mais en 2007, il s’envole vers la Thaïlande pour y suivre un stage d’arts martiaux, un mois durant. C’est un véritable coup de foudre pour l’Asie qui frappe le jeune boxeur. Il se confirme 3 ans plus tard, lorsqu’il y revient pour approfondir ses connaissances de réflexologue. Désormais, Kevin le sait, pour être heureux, il devra voyager sur le continent qui l’attire tant le plus souvent possible. Le problème, c’est que ce mode de vie est peu compatible avec un travail classique en France. Le poste de vendeur en téléphonie qu’il occupe pour payer ses factures le rappelle sans cesse à cette réalité.

Refusant de renoncer à son besoin de découverte, il cherche la solution qui lui permettra de pouvoir allier travail, et voyage. C’est internet qui lui apporte la solution lorsqu’il découvre le bloging, et la possibilité de monétiser un site. Tout en continuant de voyager, il lance son premier site en 2010. Avec seulement 50 € de gains, l’essai n’est pas concluant, mais l’aventurier n’est pas du genre à se décourager.

En 2011, après s’être formé au travers de nombreux blogs, il crée Good Morning Vietnam, et se fixe pour objectif de gagner 700 € chaque mois, afin de pouvoir vivre dans ce pays qu’il affectionne.

Kevin Bodin, De blogueur voyageur à infopreneur

Pour monétiser Good Morning Vietnam, Kevin Bodin utilise la vente de liens publicitaires. Il profite également des facilités économiques locales pour conclure de petits partenariats, qui lui permettent d’augmenter ses revenus. Petit à petit, il atteint son objectif, puis le dépasse pour arriver à plus de 2 000 € mensuels de chiffre d’affaires. Dans un pays où 700 € suffisent pour mener une vie confortable, Kevin Bodin est comblé !

Dans la foulée, il crée huit autres blogs. Sur ces 9 sites, 6 sont réellement actifs, et 2 lui rapportent effectivement de l’argent. Mais en 2014, c’est le drame. C’est sous la forme de la mise à jour de l’algorithme de Google qu’il se présente, et son effet est dévastateur. Le blogueur voit ses revenus chuter de 2 000 à 100 € en l’espace d’un seul mois !

Il comprend qu’il doit se ressaisir rapidement s’il ne veut pas voir son voyage prend fin, et travaille d’arrache-pied à trouver une solution. C’est alors qu’il découvre le concept de sites de niches, et l’étendue de son potentiel. Dans le même temps, il entend parler de l’affiliation, et saisit tout l’intérêt de réunir les deux concepts. Après deux ans et demi de travail forcené, de formation, et de tests en tout genre, les résultats sont enfin là ! Plus de 5 000 € mensuels de revenus, rendus entièrement passifs grâce à un judicieux système d’automatisation.

Kevin Bodin décide alors de créer un site pour y prodiguer ses conseils, et se lance en parallèle sur Youtube. Fort de son succès, il crée rapidement une formation, puis une seconde. C’est sous la forme de la mise à jour de l’algorithme de Google qu’il se présente, et son effet est dévastateur.

Des formations pour le business en ligne, mais pas seulement

Une minature de vidéo de Kevin Bodin

Si Kevin Bodin propose deux formations consacrées à l’entreprenariat sur le web, il n’a pas oublié ses premiers amours professionnels, avec une formation dédiée aux professionnels du bien-être.

Son premier programme, Créer un site de niches en 7 étapes, s’adresse aux débutants qui souhaitent franchir le pas, et se lancer dans l’océan du web. Elle est la synthèse des connaissances de base à posséder. Trouver une niche, mettre son site en ligne, le faire connaître, et en tirer ses premiers revenus sont au programme. Fait rare dans le domaine du webmarketing, Kevin Bodin a rendu cette formation gratuite. Un geste que salueront ceux qui ne peuvent d’entrée de jeu investir dans un programme coûteux.

Pour aller plus loin, et mettre en place des revenus passifs sur le long terme, le formateur propose le programme Affiliation sites de niche. En suivant ses 5 modules, le stagiaire apprendra à trouver des niches rentables, structurer efficacement son site, le mettre en ligne chez le meilleur hébergeur, lui assurer un référencement optimal, et le monétiser grâce à l’affiliation. Trois études de cas concrets, et une analyse complète de 5 niches sont offertes, ainsi que les mises à jour de la formation à vie. Autant dire que les 497 € demandés seront bien vite rentabilisés.

Kevin Bodin a failli devenir réflexologue, il connaît donc les difficultés rencontrées par ceux qui ouvrent leur cabinet dans le secteur du bien-être. Pour les aider, il a mis au point une formation dédiée, intitulée Mes premiers patients en 31 jours. Au travers de 5 modules, il enseigne les techniques permettant de trouver la meilleure clientèle possible, et de la fidéliser. Une idée qui lui permet de faire le trait d’union entre deux univers dont il se sent proche.

Kevin Bodin a réussi à gagner sa liberté, par l’obstination, et le travail. S’il est encore loin des fortunes vertigineuses de certains marketeurs, il incarne la possibilité de pouvoir vivre de sa passion, et rappelle que point n’est besoin de gagner des millions pour être indépendant. Une belle leçon d’espoir pour ceux qui veulent prendre le contrôle de leur vie, tout en restant simples.