Une photo d'Alexandre Roth

Si la liberté est souvent l’une des raisons invoquées par ceux qui choisissent de se lancer dans l’ entrepreneuriat sur le web, il est rare qu’elle relève d’un besoin aussi profond, presque viscéral, que celui qui habite Alexandre Roth. Celui qui, malgré des débuts difficiles, a aujourd’hui réussi à atteindre son autonomie financière grâce à un chiffre d’affaires à 6 chiffres, le martèle haut et fort : pour lui un bon business est un business qui permet avant tout d’être libre. Retour sur le parcours de celui qui préfère l’essentiel et l’automatisation aux stratégies compliquées et chronophages souvent mises en avant dans le monde du webmarketing.

Un fils d’entrepreneur aux débuts difficiles

Si le jeune Alexandre a grandi avec l’exemple de parents ayant monté leur propre entreprise, rien ne prédestinait pour autant le jeune homme à devenir un businessman à succès. En effet, adolescent il est complexé et mal à l’aise avec son image. La faute notamment à un surpoids qui le fait souffrir et l’empêche d’aller vers les autres. Les autres, ce sont tout particulièrement les filles. Il manque cruellement de confiance en lui et passe le plus clair de son temps libre sur internet. Un mal pour un bien car c’est là qu’il découvre le développement personnel et l’existence de sites où il est possible de trouver des conseils pour séduire et améliorer son image. Un premier déclic qui va lui permettre de mûrir et d’acquérir l’assurance qui lui manquait.

Élève appliqué, il quitte le lycée avec un Bac littéraire en poche qui lui ouvre les portes de la Sorbonne. Il commence par y suivre un cursus dans le domaine du cinéma, mais renonce finalement à le terminer. Alexandre se réoriente alors sur un Master de communication à l’École Française des Attachés de Presse. Bien qu’il soit doué pour les études, le jeune homme sent qu’il lui manque quelque chose et que la vie promise après ses études ne le satisfait pas. Un besoin de liberté irrépressible l’habite. Besoin qui se caractérise, hélas, par une exclusion systématique de chacun des stages qu’il entreprend car ses employeurs ne le jugent pas assez discipliné. Son dernier essai avec le système scolaire sera un Master en production audiovisuelle qui ne fera que renforcer sa conviction.

Du coaching en séduction au webmarketing

Alexandre souhaite entreprendre, mais pas à la manière de ses parents, qui sont obligés d’investir énormément d’énergie et de temps pour arriver à faire vivre le restaurant dont ils sont propriétaires. Toujours passionné par le monde du conseil en séduction, qui lui a permis de s’émanciper, il décide de se lancer dans ce domaine et commence par participer à quelques séminaires. En 2006, il crée son propre blog où il donne des conseils de séduction mais aussi de relooking aux hommes qui souhaitent rencontrer une femme, mais aussi améliorer leur image et se sentir plus sûrs d’eux.

Si le blog rencontre un certain succès, le jeune entrepreneur sent qu’un point lui fait défaut : s’il s’y connaît en communication, ce n’est pas le cas en webmarketing. Dans un premier temps, pour palier à ce manque, il utilise pour se faire connaître les ressources qu’il a appris à utiliser durant sa formation universitaire : les médias traditionnels. Il réussit à passer sur de grandes chaînes telles qu’M6, ce qui lui permet d’acquérir une certaine autorité. Mais Alexandre a envie de plus. Sentant que c’est le paramètre qui lui manque pour faire décoller son business, le jeune homme commence à se former au marketing sur le marché français et américain. Il y découvre une technique en particulier qui va lui permettre de passer à un autre niveau : le lancement orchestré.

Grâce à l’alliance subtile de sa stratégie média et de ses nouveaux acquis, son chiffre d’affaires explose : en 2012 un seul lancement orchestré lui rapporte la coquette somme de 35 000 € en une semaine ! Des chiffres qui ne cessent de grimper. Fort de ce succès, Alexandre Roth décide de créer un second blog destiné à conseiller les jeunes entrepreneurs quant à leur stratégie média afin de leur faire comprendre l’importance de celle-ci dans le développement de leur activité. La suite s’impose d’elle-même : l’infoprenariat. Le jeune homme y vient et c’est sur Youtube et Facebook qu’il choisit de se lancer cette fois, estimant que le blog n’est pas le support qui lui convient le mieux. Son perpétuel sourire, son dynamisme et sa positivité séduisent autant que la qualité de ses conseils et son audience grandit rapidement.

Coach, formateur et conférencier, Alexandre Roth est aussi un auteur à succès. Son livre, L’homme séduisant, paru en 2013 a été tiré à 10 000 exemplaires. Aujourd’hui, celui qui se définit comme un entrepreneur libre est un homme comblé mais il n’a pas l’intention de se reposer sur ses lauriers. Son prochain défi : multiplier chaque année son chiffre d’affaires par 2. Une belle leçon d’ambition positive qui ne manquera pas d’inspirer ceux qui le suivent.

L’offre de formation d’Alexandre Roth

Si Alexandre Roth propose des formations dans le domaine de la séduction, sa principale activité concerne aujourd’hui le monde du webmarketing. Pour permettre au plus grand nombre d’accéder aux bases nécessaires pour se lancer, le formateur propose à tous un premier programme totalement gratuit qui comporte 10 modules sous forme de vidéos téléchargeables. Il s’agit d’un atelier animé par le formateur auprès de deux entrepreneurs venus faire appel à ses conseils. Le débutant y apprendra :

  • s’il est possible de gagner de l’argent sur internet, dans quelle mesure et avec quel budget de départ ;
  • par où commencer en débutant de zéro ;
  • l’art de trouver une idée de business ;
  • la meilleure structure juridique selon les différents cas ;
  • l’art de créer du contenu attractif ;
  • les différentes manières de monétiser un site internet ;
  • l’utilité d’une mailing list ;
  • les meilleurs outils d’automatisation ;
  • les secrets indispensables pour bien déléguer ;
  • comment continuer à progresser sans cesse.

Autrement dit, de quoi donner des bases solides à qui souhaite entreprendre avant d’aller plus loin.

Pour aller plus loin, justement, Alexandre Roth propose une formation nommée Biz Starter qui comporte 3 longs modules et autant de bonus. L’entrepreneur commence par développer l’état d’esprit nécessaire à la gestion d’une activité et les différents moyens de l’acquérir. Le module aborde en profondeur les moyens de trouver une idée de business réellement rentable avec des cours en vidéo, mais aussi sous forme de pdf et d’audio. Enfin, le module 3 guide l’élève dans la mise en place de son activité étape par étape et de A à Z. Rien n’est laissé au hasard. Côté bonus, on retrouve les comptes privés d’Alexandre, une liste de niches d’avenir encore peu exploitées en France et une check list indispensable pour éviter les erreurs de débutants. Le tout pour la somme de 97 €, payables en deux fois, avec en option le pack Vente Accélérée (qui contient des modèles de vidéos de vente, des séquences e-mail et des pages de ventes à recopier) pour 49 € supplémentaires.

Une fois par an, l’entrepreneur libre organise également un séminaire de 2 jours à Paris baptisé le Biz Club. Il s’entoure des meilleurs intervenants afin de distiller son savoir, et plus encore, aussi bien aux porteurs de projets, qu’aux entrepreneurs déjà installés. Idéal pour faire le plein de connaissances mais aussi d’énergies positives et élargir son réseau tout en repartant surmotivé.

Alexandre Roth a su se donner les moyens de vivre la vie de ses rêves en surmontant les difficultés et en s’investissant totalement dans son projet. Une belle leçon de ténacité pour tous ceux que leurs doutes et leurs complexes paralysent. Le jeune homme apporte la preuve que chacun d’entre nous est acteur de son existence et qu’il ne tient qu’à chacun de changer, de s’épanouir et d’accomplir ses projets. Loin d’être grisé par son succès, il a su rester un homme simple, encourageant et accessible qui aidera encore longtemps à briser leurs chaînes ceux qui se sentent prisonniers de leur quotidien.