Affiliation Amazon : comment ça marche ? Combien ça rapporte ?

On assiste aujourd’hui à l’éclosion de nombreux métiers liés au web. Il est désormais possible de travailler sur le web pour se faire un complément de revenus et même d’en vivre. Parmi les différents moyens qui existent, parlons aujourd’hui de l’affiliation Amazon. D’abord, comprenons mieux comment le procédé fonctionne. Ensuite, si l’on est intéressé, y a-t-il un profil idéal pour devenir affilié ? Enfin, cherchons à savoir si l’affirmation disant que c’est de l’argent facile tient du mythe ou de la réalité. Toutes ces questions trouveront réponse plus bas et plus longuement sur webandseo.fr.

Comment fonctionne l’affiliation Amazon ?

L’affiliation Amazon est réputée pour être un des meilleurs moyens pour obtenir des revenus passifs sur Internet. C’est sans doute le deuxième recours le plus connu pour se faire de l’argent sur le web après la publicité en ligne.

Le procédé est en fait assez simple à comprendre. Pour commencer, il faut d’abord créer ses propres sites web. Ensuite, il faut faire en sorte qu’ils soient intéressants et génèrent du trafic. C’est comme ça qu’est apparu le business des sites de niche.

Parallèlement, il faut aussi travailler afin d’obtenir des partenariats. Le reste consiste à parler des produits de ce partenaire, de le recommander à ses lecteurs. Si l’un d’eux, par votre intermédiaire, est intéressé et procède à un achat, vous toucherez une commission venant du partenaire.

L’idéal est donc de posséder plusieurs sites de niche afin de diversifier les produits dont vous pourriez faire la promotion.

Les ventes reposent sur deux tangentes : une bonne visibilité sur Google et un usage efficace de mots-clés pertinents. Si ces consignes sont bien suivies, il est tout à fait possible de faire de nombreuses ventes quotidiennes.

Les éléments à connaître concernant l’affiliation Amazon.

Il faut savoir que l’affiliation Amazon est un vrai travail de fourmi qui finit par être payant. Patience et persévérance sont donc de mise pour ceux qui débutent sur le web. Un trimestre sinon plus est parfois nécessaire avant de récolter le fruit de ses efforts.

Les premiers temps, il est donc impensable de pouvoir s’enrichir par ce moyen.

Le gros avantage avec l’affiliation Amazon, c’est qu’elle n’est pas compliquée à installer. Le seul véritable rôle d’un affilié Amazon est de bien faire connaître le produit. Pas besoin de se soucier de la livraison de celui-ci.

Il ne faut pas non plus se leurrer. Les commissions ne sont pas faramineuses puisqu’elles tournent surtout aux alentours de 3 %. Il n’est donc absolument pas rentable de passer par la case publicité.

Les bons plans pour réussir en affiliation Amazon

Pour réussir en affiliation Amazon, il faut les bons outils et des bases solides.

Pour y parvenir, adopter une bonne stratégie SEO est la première clé pouvant mener au succès quand on parle d’affiliation Amazon. Si l’on veut en maîtriser les rouages, la meilleure solution consiste à se former sur Web & SEO.

Vous apprendrez principalement à manier les mots-clés afin de toucher votre cible. Et aussi de réussir à faire le maximum de ventes. Vous pourriez aussi décider s’il s’agit d’un site d’autorité ou un site de niche.

Les spécialistes préconisent de commencer par un site de niche. Ils ont la particularité d’être plus rapidement rentables. Les mots-clés y sont moins concurrentiels et de ce fait, les gains arrivent plus vite.

Cependant, la création d’au moins un site d’autorité par la suite doit figurer dans votre programme. En effet, Google les pénalise beaucoup moins. Et ce site d’autorité constituera une source d’argent plus sûre pour vous.

Une fois que vous pourriez mettre vos acquis en pratique, en construisant votre site, fonctionnez sur le long terme. Le contenu doit être intemporel. Et il ne doit pas faire non plus l’objet de référencement abusif pour ne pas subir de pénalité Google.

Pour faire long feu en tant qu’affilié, vous devez comprendre et appliquer les règles d’Amazon Affiliate. Vous devez vous pencher sur quelques points. Le premier est de s’assurer de bien avoir la clause de non-responsabilité. Vous le verrez dans le pied de page ou dans la politique de confidentialité.

Vos contenus ne devront pas comprendre de prix sauf ceux tirés directement d’Amazon en utilisant leur API.

Il est également interdit d’envoyer des liens d’affiliation à Amazon dans vos emails.

Vous devez également incorporer les tests dans votre mode de fonctionnement. Cela vous permettra de déterminer ce qui marche le plus avec votre communauté.

Les interactions étant différentes pour chaque personne, n’hésitez pas à bousculer la routine. Modifiez ce qui pourrait faire la différence chez vous. Voyez du côté de votre mise en page, de votre connexion avec Amazon. Ou encore la manière dont votre courriel est rassemblé.

Il en est de même pour la liste de diffusion. Elle est une aubaine pour certains, mais ne constitue pas une accroche pour d’autres. Il vous faut tester pour vous situer.

Comme spécifié dans le premier point, avec l’affiliation Amazon, vous devez voir loin. Appliquez-vous particulièrement à apporter de la valeur à vos visiteurs. Vous pourrez penser que parti comme cela, il vous sera difficile de gagner de l’argent, mais c’est vraiment un investissement intéressant.

À long terme, vous construirez un site plus performant que ceux qui ont été moins patients. Ne soyez donc pas trop pressé de récolter des deniers.

Les commissions d’affiliation Amazon

Les commissions octroyées par l’affiliation Amazon ne sont pas les mêmes. Elles varient en fonction de la catégorie de produits.

Pour ce qui concerne la Marketplace Amazon France, voici les pourcentages liés aux types de produits qui marchent le mieux.

La mode permet d’obtenir un pourcentage entre 11 et 12 %. Le domaine de la beauté alloue 10 % de commissionnement. Le secteur auto-moto fait gagner 7 % de commissions tout comme la cuisine et le bricolage. La maison et le jardin font gagner un peu plus avec une fourchette comprise entre 7 et 8 %. Les commissions des loisirs quant à elles oscillent entre 6 et 7 %.

Concernant les catégories qui paient le moins, il y a d’abord les jeux vidéo, les NTIC, les appareils photo et le gros électroménager.

Cependant, il est conseillé d’oublier les chèques-cadeaux.